Bast parle de « La Lune »

Message reçu en écriture intuitive le 24 janvier 2018

« La Lune »

La Lune est le point blanc dans le noir,
Le point noir dans le blanc,

Le Féminin dans le Masculin,
Le Masculin dans le Féminin,

Le rappel que le Soleil brille même s’il fait nuit,

Le rappel que les phases d’introspection
Et de mise en lumière font partie du mouvement de la Vie.

La Lune n’est pas plus Féminine que Masculine,
Comme le Soleil n’est pas plus Masculin que Féminin.

La Lune vous rappelle cela.

Pour être UN, il faut comprendre cela,
Aimer la Lune, la grande Transformatrice,

La Mère des marrées, du Mouvement,
De la Respiration de la Terre.

La Lune est un éclat d’ange qui vous est offert
Pour, dans les moments même sombres, vous raccrocher à la Vie,

Vous laisser porter par la vague qui dépose, à chaque instant,
Une écume dorée à vos pieds,

Signe de Reconnaissance,
De Gratitude,

D’Amour.

Réjouis-toi !

Bast parle de « La Patience »

Message reçu en écriture intuitive le 14 janvier 2018

« Patience »

La patience, c’est savoir attendre, au Centre du Centre,
Que tous les éclats dispersés reviennent avec suffisamment
D’informations pour repartir ensemencer, pour d’autres cycles.

Si le Centre est quitté trop vite,
Des unités devront comme revenir en arrière
Et attendre.

Cette attente là peut prendre
Beaucoup plus de temps.
Beaucoup.

Toutefois, l’intention et le dévouement de cette unité
Lui conféreront une force, une puissance
Qui feront rêver toutes les fleurs de ce monde.

Elles y aspireront comme à la graine Ultime
Qui éclora de la Présence
De la Présence.

La Patience est la Mère des Mères,
La Graine qui se réjouit d’être emportée par le vent,
Posée dans le terreau du cœur,

Et qui sait qu’un jour
Elle donnera naissance
A un autre monde.

Avec la joie pour compagne,
La Patience n’attend pas,
Elle germe,

Elle naît,
Elle Est.

Alors, réjouis-toi !

Bast parle de « L’Abandon »

Message reçu en écriture intuitive le  4 janvier 2018

« Abandon »

Il y a une nette différence entre se sentir abandonnée et s’abandonner.
Le premier sentiment est du domaine de la forme, parle de lien extérieur,
D’une attache que tu veux bien maintenir vivante
Par peur  de te sentir coupée des autres.
Comme si un chaînon de ce type pouvait te relier à l’Un, à l’Autre.
Si ce sentiment est présent, cherche la croyance à éliminer,
Pour te libérer et pouvoir t’abandonner.

S’abandonner

C’est ne plus rien attendre, rien donner, rien recevoir car,
Quand on s’abandonne réellement,
La vie est Complétude.

Et, dans cette Complétude,
Un autre abandon te sera demandé.

A toi de l’accepter ou de le laisser encore un peu de côté.

S’abandonner dans l’Abandon
C’est comme se vider dans le grand Vide.

Peu l’ose
Peu l’ont osé
Peu l’oseront

Mais il suffit d’Un Abandon
Un
Complet,

Pour que d’autres suivent,
Que le premier soit le dernier,
Que le dernier soit le
Premier qui a osé

S’Abandonner
A Soi
M’Aime

Réjouis-toi !