Bast parle du « Seuil »

Les passages ne se révèlent
Généralement pas là où on les attend.
Il est fréquent que l’âme en voyage sente
Qu’un palier va être bientôt franchi,
Qu’une nouvelle étape est prête à émerger.

Si le pèlerin ne se focalisait alors
Que sur le seuil perceptible,
Il risquerait d’en oublier le chemin
Et ne pourrait plus valider
Son passage dans son entièreté.

Le fait que le pont s’abaisse abruptement,
Comme sorti de nulle part,
Lui évite de s’égarer et de ne pas pourvoir
Accomplir ce qu’il s’était offert
Comme Don personnel.

Ne cherche donc pas à localiser
Le seuil, même si tu le sens proche,
Mais reste dans le présent
Et laisse-toi porter par
L’Amour de la Vie.

Son Amour est le meilleur
Des phares, des guides, et est
Le plus sacré des Vaisseaux
Qui relient les Mondes,
Tous les Mondes.


Réjouis-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *