Bast parle « du Rire »

Le Rire ne s’oppose pas à la tristesse,
Au contraire. Souvent, il s’invite chez elle,
Entre par une petite brèche, l’agrandit,
L’élargit puis s’y introduit pour semer,
Pousser et éclater jusqu’à prendre
Toute la place, toute Sa place.

Le Rire ne manque
Pas d’Air, jamais.
C’est ce qui lui donne,
Parfois, ses allures de fou
Mais, de cela aussi,
Il se moque.

Le Rire reconnaît
Toutes les langues,
Parle toutes les couleurs,
Touche toutes les odeurs.
En cela, il n’a pas
De préférence.

Toutefois, il a un faible,
Un gros faible pour les gorges qui,
Puissantes, l’invitent joyeusement
À se déployer et, tout naturellement
À danser, chanter et
Surtout à Gai Rire !


Réjouis-toi !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *