Bast parle des « Sensations de mal-être »

Réjouis-toi !

Réjouis-toi,
Même des sensations de mal-être qui,
Quand tu es seule avec toi-même,
Surgissent sans raisons apparentes,
Car elles sont telles des perches tendues
Qui demandent reconnaissance
Et désirent être saisies
Puis portées à la lumière.

Le fait que tu ne les associes pas
À quelque chose de précis
Leur offre la possibilité
De transpercer le voile,
Alors plus détendu,
Et de se manifester
Ainsi à la conscience.

Réjouis-toi de ces sensations
Même si elles ne sont guère
Confortables, et remercie-les
Car elles ont dû fournir
Un effort considérable
Pour t’atteindre par ce biais
Et oser se montrer
Un petit peu.

Réjouis-toi de ces sensations
Si particulières, venues de nulle part,
Saisis-les, tire dessus avec
Délicatesse et fermeté,
Comme tu le ferais
Pour retirer une épine
Incrustée sous ton pied.

Réjouis-toi et accueille-les
Dans leurs formes,
Dans leurs textures,
Dans leurs couleurs,
Dans leurs odeurs.
Accueille-les telles qu’elles sont,
Même si cela dépasse ton imagination,

Puis dépose-les, en pensées,
Dans un cours d’eau,
Dans le vent chaud,
Dans un brasier, et,
Dans les bras
De la Mère,
Avec Joie,
Enterre-les.

En faisant ainsi,
Transforme-les,
Tout en les remerciant
D’avoir osé émerger
Pour que tu puisses épurer
Des mémoires de temps passés
Qui n’ont plus, maintenant,
À alourdir tes pas.

Marche léger,

Et réjouis-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *