Bast parle de « Regard »

Un regard animé, qu’il soit fixe,
De coin, ou oblique, reste un œil jeté,
Mû par la volonté de ramener
Une image reflétée, déjà projetée.

Ainsi en est-il du regard « au loin »,
Qui reste à l’intérieur à observer
Ce qui, perdu, attend d’être guidé,
Aspire à être éclairé.

Pour exister, ce regard-là, a besoin,
Lui aussi, d’être animé par l’envie
De voir, d’avancer, de scruter,
Par l’envie de chercher, de trouver.

Aujourd’hui, j’aimerais te parler
D’un autre regard, d’un regard non animé,
Non créé par le désir, les pensées,
Ni par l’espoir, ni même par les idées.

Je te parle d’un regard
Qui ne cherche pas, ne cible pas,
Qui ne réfère rien et qui, pour exister,
N’a même pas besoin d’une intention.

Ce regard n’est pas animé,
Ni par les contrastes,
Ni par les nuances, ni par l’ombre,
Ni par la lumière, non.

Rien ne l’anime.
Il Est.
Et, parce qu’il Est,
Il ne voit que ce qui rayonne,

Et ce qui rayonne lui offre
La vision de la vérité vraie.
C’est le regard de Celui et de Celle
Qui Sait.

Réjouis-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.