Bast parle de « l’Ombre et de la Lumière »

Il n’y a pas d’ombre
Sans lumière, comme il n’y a
Pas d’aube sans nuit.

Observe le soleil
Qui se lève et
Remercie la nuit
De lui offrir son cadre,
De le lui ouvrir pour qu’il le dépasse,
Pour qu’il se dépasse.

Chaque développement,
Chaque croissance,
Vit des étapes de repos,
Le temps d’un hiver, d’une nuit,
D’une sieste à l’ombre,
D’un clignement d’yeux.

Chaque dépassement de soi
S’appuie sur le fil doré,
Tendu entre la nuit et le jour.

Et chaque retour à soi naît
Sur le fil argenté, brodé entre
Le crépuscule et l’aube.

L’ombre et la lumière,
La lune et le soleil,
Forment la trame Sacrée
Qui accueille et embrasse
Les pas du pèlerin, tisserand
De son propre voyage.

Réjouis-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *