Bast parle de « la Page blanche »

Une page blanche
D’un tout est possible,
D’un renouveau
Ou d’un vide,

Une page immaculée
En attente de promesses,
De vœux, de souhaits,
Une page complète à imaginer,

Une page vierge qui n’a pas encore
De commencement mais qui frissonne
Déjà en rêvant d’un point perdu,
À la ligne.

Une page blanche tant rêvée,
Et pourtant si redoutée.
Et la page vide qui t’invite,
Encore une fois,

À oser manifester, créer
Puis à tourner le dos
À la page pleine, pour
Accueillir, avide, le vide

Et recommencer à
La toute première page,
Blanche, couleur de
Tous les possibles.


Réjouis-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *