Bast parle de « La Lumière qui dissout »

Tu ne comprends pas
Le « Pourquoi »
De tous ces malentendus,
De ces dénis d’évidences,
Même des flagrantes.

Tu ne comprends pas
Le « Comment »
Se peut-il que ce qui est,
Pourtant, si clair,
Ne puisse être vu.

Tu t’interroges sur les égarements,
Sur les aveuglements,
Sur tous ces consentements.
Tu ne comprends pas,
Tu ne comprends plus.

Et comme cela me réjouit !

Car oui, c’est justement là,
En cet instant, que le doute,
Que le désarroi, crée un espace,
Un vide, dans lequel peut
Se percevoir La Lumière.

Non pas celle qui éblouit,
Non pas celle reflétée,
Mais cette Lumière qui brûle tout,
Tout ce qui a été appris,
Tout ce qui a été compris.

Je te parle de cette Lumière
Qui n’a que faire de luire,
De celle qui, naturellement,
Rayonne et qui, au-delà
De toute compréhension,

Dissout,
Dissout tout
Puisqu’Elle sait
Que toi aussi,
Tu Sais.

Et t’en réjouis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.