Bast parle de « la Joie »

La Joie.

Contrairement à ce qui souvent se dit,
La Joie n’est pas l’opposé de la tristesse
Car la Joie n’a pas de contraire.

Elle est tel le soleil qui brille,
De jour comme de nuit,
Dans le ciel lourd de nuages,

Comme dans les cieux bleus
D’un été embrassé par
La fraîcheur du vent.

La Joie, toujours, Est.

Elle n’empêche pas la traversée
De phases chargées d’émotions
Lourdes, pesantes.

Pourtant, la garder
À son souvenir permet, non pas
De nier leurs existences,

Mais de les reconnaître
Dans leur inconsistance,
Leur impermanence.

La Joie, Elle, Est.

Elle est le soleil ardant de nos cœurs,
La mémoire de nos éclats de rire,
De nos joyeuses et folles promesses.

Elle est surtout la gardienne
Féroce de chacun de
Nos Rêves Sacrés.


Réjouissons-Nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *