Bast parle de « la dernière page »

La dernière page d’un livre devrait
Toujours être lue comme la préface
D’un nouvel ouvrage. Pense à cela
Quand tu t’approches de la fin d’un cycle.

Il te faudra garder en mémoire le contenu
De cette dernière page, le contenu
Non pas des mots, ni même de leurs sens,
Mais de l’impression, du ressenti intérieur.

De là, tous les autres sens pourront
Puiser l’inspiration et se laisser guider
Pour inventer et créer un nouveau
Voyage, un nouvel ouvrage,
Une nouvelle première page.

Cette première page du livre qui devrait,
Elle aussi, toujours être lue comme étant
La dernière page de l’ouvrage.
Lis, vis, écris, crée de par le ressenti,


Crée et réjouis-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *